Accueil | FDC/Burkina Faso | éducation | Santé | Eau et assainissement | Opportunités économiqies | Droits de l'enfant
FDC/Burkina Faso
 »
Présentation FDC/BF
 »
Objectifs de la FDC/BF
 »
Structures de gestion
 »
Nos références
 »
Nos Partenaires
 »
Contacts FDC/BF
   
Documents
 »
Règlement intérieur
 »
Statut de la FDC/BF
 »
Rapports d'activité


ESPACE PRIVÉ
 »
Documents privés
 »
Messagerie
 »
Administration du site
   
   
   
   
Nos références

La FDC travaille selon une approche intégrée de développement à la base autour des secteurs d’intervention suivants :

1. Santé et Population

2. Education/formation

3. Système financier décentralisé

Vision de la FDC/BF

La vision de la FDC/BF se libelle comme suit : « Tous les enfants naissent, survivent et grandissent sainement avec une instruction adaptée formelle ou non formelle, grâce à l’appui de leurs parents, familles et communautés ».

Zone d’intervention de la FDC/BF

La zone d’intervention est constituée des provinces ci-après : Bazèga, kourittenga, Kadiogo, Ziro, Boulkiémdé, Mouhoun, Sourou, Nayala, Bam, Séno, Oudalan, Soum, Sanguié, Sissili, Ganzourgou, Nahouri, Yatenga, Sanematenga, Houet, Boulgou, Koulpelogo, Mouhoun, Comoé, Léraba et Zoundweogo.

La FDC/BF a reçu des distinctions pour ses multiples contributions à travers les différentes interventions :
-  Chevalier de l’ordre du mérite national – agrafe développement rural, en 2000 lors de la journée du Paysan à Bagré (Province du Boulgou) ;
-  Prix FAWE (Forum for AfricanWomenEducationnalist- Prix Agathe Uwilingiyimana), en 2004 pour la prise en compte du Genre dans l’éducation, notamment les écoles communautaires ;
-  Chevalier des Palmes Académiques en 2006 ;
-  Prix d’encouragement décerné par le FONAENF en tant que premier opérateur de la province du Bazèga en 2006 ;
-  Premier Prix pour l’entreprenariat jeunes lors des Journées de l’Entreprenariat Burkinabè (JEB), le 14 novembre 2008 pour son programme de formation socioprofessionnelle et d’encadrement des sortants des écoles communautaires ;
-  Prix d’encouragement de la DREBA du Centre Sud en tant que meilleur opérateur en AENF en 2011 ;
-  Décoration « Chevalier de l’Ordre du Mérite des palmes académiques », en 2007 pour un des enseignants des écoles communautaires.

Des cadres de la FDC/BF ont aussi été distingués. Ce sont entre autres :
-  La Directrice Exécutive, Mme Maria KERE, « Chevalier de l’Ordre National », en décembre 2006 puis en « Officier de l’Ordre National », en 2011 et Chevalier des Palmes Académiques, en octobre 2012 ;
-  Le Coordonnateur des Programmes, Gaston SOBGO, « Chevalier de l’Ordre du Mérite », agrafe Action Sociale, en 2000 ;
-  Le Coordonnateur du secteur Education, Rémy HABOU, « Chevalier de l’Ordre des Palmes Académiques (2004) et Chevalier de l’Ordre National (2013) ;
-  Le Chargé de l’AENF de la FDC/BF, Salifou SANA, « Chevalier de l’Ordre du Mérite des palmes académiques », en 2007.

SECTEUR SANTE ET POPULATION

Les principales actions menées dans ce secteur sont :

• La mise en œuvre pratique au niveau communautaire de l’approche de Prise en Charge Intégrée des Maladies de l’enfance (PCIME) grâce au Projet Survie de l’enfant 8 (Child Survival 8), a permis de porter le taux de mortalité infantile en 3 ans (de 1993 à 1996) de 137 %o à 77 %o dans la zone d’intervention ;

• La mise en place en 1998 (grâce à un financement PPLS) de Services à Base Communautaire (SBC) avec des volontaires villageois formés et a permis de toucher plus de 5 000 personnes. L’approche a permis de tripler le taux de prévalence contraceptive comme l’a démontré les évaluations commanditées par le PPLS. En plus de la planification familiale, la SBC a intégré le volet lutte contre le SIDA en utilisant des stratégies innovatrices telles que les Clubs de Jeunes anti-SIDA dans tous les villages et les établissements secondaires, les « Dassandassé », les femmes leaders dans les quartiers ;

• Le développement d’une approche de santé scolaire visant à faire des élèves, des enfants rayonnant de santé et à l’avenir des parents aptes à promouvoir de bonnes pratiques d’hygiène et de santé. Cette approche basée sur les ressources scolaires en partenariat avec le secteur santé a été adoptée comme une composante du PDDEB. C’est ainsi que le MEBA a demandé à la FDC/BF une assistance technique pour l’élaboration de cette composante du PDDEB ;

• La Réalisation des interventions ciblées de lutte contre le VIH/SIDA : - De l’Intervention ciblée de lutte contre le VIH/SIDA en faveur des jeunes de15 à 19 ans scolarisés ou non dans les villes de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso. A ce titre, 68 800 filles et 88 646 garçons ont bénéficié des actions directes de l’intervention (sensibilisation, formation et activités des clubs de jeunes). - De l’intervention ciblée en faveur des femmes de 15 à 24 ans et des femmes enceintes dans les districts PTME de Kaya et de Ouahigouya. En matière de PTME, l’intervention a permis aux FS partenaires de réaliser 9285 CPN sur 12 391 grossesses attendues dans les 19 formations sanitaires partenaires de FDC/BF des deux districts. En plus, sur les 9285 CPN réalisées, 9176 ont accepté faire le test de dépistage VIH, soit un taux de dépistage de 99%. 68 femmes dépistées séropositives ont été prises en charge ainsi que 44 enfants nés de mères séropositives ;

• Réalisation du projet de lutte contre la Filariose Lymphatique :En vue de soutenir la mise en œuvre du Programme National d’élimination de la Filariose Lymphatique (FL), la FDC/BF a soutenu les deux (2) Districts Sanitaires (DS) de la province du Bazéga (le DS de Saponé et de Kombissiri) par projet qu’elle a soumis à InterchurchMedical Assistance, Inc. (IMA) au Maryland, USA de 2003 à 2006 ;

• Le développement de l’approche contractualisation des activités de santé dans les régions du centre Ouest et du Centre Sud : la contractualisation des activités de santé en cinq thématiques (la lutte contre les pathologies courantes, les endémies locales et les maladies cibles du PEV ; le paludisme, la nutrition ; la santé de la reproduction ; la lutte contre les IST/VIH/SIDA et la tuberculose) dans les régions du Centre Sud et du Centre Ouest entre le Ministère de la santé et la société civile ;

• la mise en œuvre de cadre IFC « collaborer avec les individus les familles et les communautés pour améliorer la santé maternelle et néonatale » et pour l’accroissement de l’accès et l’utilisation des services de SMN dans les régions du Centre Nord, du Centre Est et des Cascades.Les activités d’éducation (jeux radiophoniques, théâtres fora et causeries) réalisées pour le renforcement des aptitudes d’une part et d’autre part des connaissances sur les problèmes liés à la santé maternelle et néonatale (SMN) ont concerné au moins 65 656 personnes sur les thématiques de SMN avec un focus sur les signes de danger et la préparation à l’accouchement.

SECTEUR EDUCATION/FORMATION

• La construction, l’équipement de salles de classe et de logements de maîtres en soutien à plusieurs villages (plus d’une dizaine d’écoles classiques construites de 3 classes chacune avec équipement et logements pour enseignants) ;

• L’ouverture de plusieurs centres d’alphabétisation pour adultes et jeunes (au moins 1 000 auditeurs formés par an depuis 1993), ce qui fait de la FDC/BF le premier opérateur alpha dans la province du Bazéga et de la région du Centre-Sud qui regroupe les provinces du Bazéga, du Nahouri et du Zoundwéogo ;

• La formation continue des enseignants et des structures APE/AME dans plusieurs provinces du pays sur la mobilisation sociale et l’implication des communautés dans l’éducation de base. Cela a fait de la FDC/BF, l’ONG citée en matière d’expertise en participation communautaire dans l’éducation de base dans le cadre du PDDEB ;

• Les formations communautaires sur les relations de Genre et les Droits de l’Enfant et l’organisation des communautés en structures viables d’auto promotion communautaire ;

• L’appui à la scolarisation des filles à travers un soutien en fournitures scolaires aux filles inscrites en première année de l’enseignement de base et une sensibilisation des communautés.

• L’appui au développement d’activités para et périscolaires (jardins scolaires, pépinières et reboisement scolaires, micro crédits scolaires).

• La position de pionnière dans la stratégie des Écoles Communautaires qui sont des centres de référence des CEBNF. A ce jour, 74 ECOM sont fonctionnelles avec plus de 2225 élèves de 8-15 ans dont 49% de filles. SECTEUR CREDIT/EPARGNE

• Le système d’épargne et crédit est géré par les villageois à travers les Caisses Villageoises d’Épargne et de Crédit (CVEC) affiliées à l’Union des Caisses Villageoises d’Épargne et de Crédit (UCVEC) qui sont juridiquement reconnues par le Ministère des Finances (donc avec un agrément).

• Ces structures sont autogérées par les communautés qui élisent les responsables et les gestionnaires. La FDC joue un rôle d’appui-conseil et de supervision. Ces structures financières décentralisées octroient aussi des crédits aux élèves des écoles communautaires pour leur initiation aux activités économiques génératrices de revenus pour allier l’école et la pratique.

• La mise en place de plusieurs Banques de Céréales a beaucoup contribué à l’amélioration des conditions nutritionnelles des familles (femmes et enfants) pendant les périodes de soudure (juillet-septembre).

Affiliation à des réseaux

Au Burkina Faso, la FDC/BF travaille à créer des liens solides avec les ONG locales, services gouvernementaux et d’autres acteurs de développement et joue un rôle très actif dans les cadres de concertation des intervenants au niveau provincial et national.Elle est active dans plusieurs Réseaux comme :
-  Réseau des Organisations Actives dans l’Enseignement et la Formation Technique et Professionnelle (ROA/EFTP) des jeunes garçons et filles ;
-  Association Pour la Promotion de l’Éducation Non Formelle (APENF) ;
-  Réseau International pour la Promotion de la Pédagogie du Texte (RIP/PdT) ;
-  Secrétariat Permanent des Organisations Non Gouvernementales (SPONG) ;
-  Cadre de Concertation en Éducation de Base au Burkina Faso (CCEB/BF) ;
-  Réseau de Communication, d’Information et de Formation des Femmes dans les Organisations Non Gouvernementales (RECIF/ONG) ;
-  Coalition au Burkina Faso pour les Droits de l’Enfant (COBUFADE) ;
-  Comité Technique de Pilotage des programmes / Talibés (CTP/Talibés) ;
-  Cadres de Concertation Technique Régionaux et Provinciaux ;
-  Membre du Conseil d’Administration du Fonds pour l’Alphabétisation et l’Éducation Non Formelle (FONAENF).