Le projet FER IV officiellement lancé

La FDC/BF a organisé dans la salle de réunion du Haut-Commissariat de Boromo, la cérémonie de lancement du Projet : « Projet d’appui à une éducation continue et inclusive de qualité des enfants affectés des régions de la Boucle du Mouhoun, du Centre-Nord et de l’Est », qui est un projet d’éducation en situation d’urgence dénommé FER IV. Cette cérémonie présidée par M. YAYA SANOU, Haut-Commissaire de la province des Balé, a réuni l’ensemble des parties prenantes du projet, notamment les préfets et maires des localités concernées, les représentants des bénéficiaires (PDI), les animateurs/trices des centres, les DPEPPNF, DPEPS, DPFSNFAH des Balé et de la Kossi. La cérémonie a eu lieu le jeudi 18 février 2021 à Boromo.

Désormais c’est officiel, les activités proprement dites du projet dénommé : « Projet d’appui à une éducation continue et inclusive de qualité des enfants affectés des régions de la Boucle du Mouhoun, du Centre-Nord et de l’Est », ou FER IV peuvent démarrer. En effet, le projet vient d’être officiellement lancé à Boromo, chef-lieu de la province des Balé. Ce projet, qui se veut une première réponse d’urgence aux besoins et défis en matière d’éducation nés de la crise sécuritaire et de la pandémie de la COVID-19, vise l’amélioration de l’accès à une éducation de qualité en faveur des enfants d’âge scolaire (3-17 ans) déplacés, refugiés et ceux issus des familles hôtes vulnérables dans un environnement sûr et protecteur. Le projet est mis en œuvre dans les régions de l’Est, du Centre-Nord et de la Boucle du Mouhoun. Il est exécuté avec l’appui financier de Education Cannot Wait (ECW) dans les régions suscitées par un consortium qui a pour lead l’ONG Enfants du Monde/Suisse et dont les membres sont Andal et Pinal (A&P), l’Association Tin-Tua et la FDC/BF.

Monsieur Idrissa TALL, coordonnateur à la FDC/BF du projet FER IV, a expliqué que ce projet reposait sur trois (03) axes principaux à savoir l’accès et la continuité de l’éducation inclusive pour les enfants déplacés et ceux des familles hôtes ; l’amélioration des résultats scolaires ; la promotion d’un environnement d’apprentissage garantissant des conditions de sécurité sanitaire et de protection.
« La réussite de ce projet est capitale pour l’avenir des enfants déplacés car elle permettra de leur offrir une seconde chance en les réinsérant et/ou en les maintenant dans le système éducatif pour ceux d’âge scolaire tout en les protégeant eux et les personnels de l’éducation des effets pervers de la crise sécuritaire et sanitaire. Nous espérons ainsi pouvoir compter sur la pleine participation de tous, acteurs/organisations des localités cibles, qu’elles soient étatiques, privés ou Non gouvernementales pour l’atteinte des objectifs du projet ». A-t-il martelé.

Le Haut-Commissaire de la province des Balé, monsieur Yaya SANOU, président de la cérémonie, a tenu à témoigner toute sa reconnaissance aux acteurs du projet pour les actions en faveur des enfants affectés/déplacés par la crise sécuritaire et la survenue de la Covid-19. « Notre localité enregistre depuis quelques temps un déplacement massif des populations fuyant l’insécurité de leurs zones d’habitation. Nous dénombrons parmi ces déplacés un bon nombre d’enfants d’âge scolaire, ce qui est franchement une réelle préoccupation pour moi, mon administration et l’ensemble des populations de ma province. Pour remédier à cette situation, je puis vous assurer que nous mettrons tout en œuvre pour la réussite de ce projet ». A-t-il ajouté.

Monsieur Gaston SOBGO, Directeur Exécutif de la FDC/BF a indiqué que le projet FER IV avec un budget global de 579 614 746 F CFA soit 1,000,000$ ambitionne toucher 12 000 enfants d’âge scolaire ((7 200 filles) dont 1 200 enfants en situation de handicap. Il a aussi précisé qu’une attention particulière sera accordée aux enfants et aux jeunes les plus vulnérables touchés par la crise, tels que les filles, les membres de groupes minoritaires (ethniques ou religieux selon la dynamique), les enfants handicapés et les enfants non accompagnés et séparés qui sont victimes d’abus ou de discrimination. Pour terminer son propos, il a invité les parties prenantes à s’impliquer pleinement pour la réussite du projet.