La Strategie de Scolarisation Accélérée ou la Passerelle (SSA/P)

La Stratégie de Scolarisation Accélérée ou la Passerelle (SSA/P)

La Stratégie de Scolarisation Accélérée/Passerelle (SSA/P) est une formule éducative accélérée permettant aux enfants (garçons et filles) de 8 à 12 ans non scolarisés ou déscolarisés précoces, d’être transférés en 4ème année (CE2) de l’école primaire ou à défaut dans les classes de niveau inférieur 3e année (CE1), après 9 mois d’enseignement. Elle est née lors de la Conférence de Jomtien (1990) et Cadre d’actions de Dakar (2000) qui ont indiqué la nécessité de l’élargissement de la base de la pyramide éducative à tous (enfants, jeunes et adultes). Elle a été mise en œuvre au Mali avec la présence massive des enfants dans les centres d’alphabétisation et qui a incité l’Etat et des acteurs comme Fondation Strømme et ses ONG partenaires à nourrir des réflexions pour des stratégies de prise en charge de ces enfants. Ainsi, depuis 2004, elle est initiée au Mali par la Fondation Strømme pour contribuer à l’accroissement de l’offre éducative de base et expérimentée au Burkina Faso et Niger respectivement à partir de 2006 et de 2007. Sa mise en œuvre reflète les programmes officiels en vigueur dans chaque pays.
Objectifs de la SSAP :
 Accroître le taux brut de scolarisation en vue d’une contribution à l’atteinte des Objectifs de l’EPT et de ceux du Millénaire pour le Développement ;
 Réduire le travail des enfants et le mariage précoce des filles par la scolarisation ;
 Promouvoir le droit de l’enfant et de la jeune fille en particulier par l’accès à l’éducation et aux pièces d’état civil ;
 Promouvoir l’emploi local.
Public-cible :
 Le groupe cible de la SSA/P est constitué d’enfants de 8 à 12 ans, non scolarisés ou déscolarisés de la 1ère ou 2ème année / CP1 ou CP2).
Le recrutement privilégie les enfants les plus âgés et tient compte de la parité filles-garçons
Programmes d’études :
 Programmes reflètent le contenu sélectif des programmes de 1ère, 2ème et 3ème années de l’école primaire (enseignement fondamental) ;
 Programmes d’études spécifiques à chaque pays.
Approche pédagogique :
 Elle est celle en vigueur dans le pays d’intervention (PPO, Pédagogie convergente, APC).
 La spécificité réside dans :
 Bilinguisme (deux mois d’enseignement en langue nationale pour permettre à l’apprenant de lire, écrire et calculer) ;
 Couplage des enseignements en calcul (addition‐soustraction et multiplication‐division au cours de la même séance) ;
 Etude de 3 à 4 lettres/sons en une séance de lecture.
Rythme scolaire :
 6 jours de classe ;
 34 heures de cours /semaine ;
 34 semaines de cours/an ;
 une semaine de congé en fin de chaque trimestre.
Évaluation des apprentissages :
Trois (3) principales évaluations pendant l’année scolaire :
 Évaluation fin phase langue nationale en fin novembre ;
 Évaluation à mi‐parcours en fin mars ;
 Évaluation fin de campagne (3ème semaine de juin) ;
ET
 Contrôles continus des connaissances (devoirs).
Stratégie et dispositif de mise en œuvre :
 Stratégie de mise en œuvre : le faire‐faire.
 SSA/P mise en œuvre par les ONG locales ;
 Dispositif au niveau de l’ONG
- un coordonnateur pour 20 centres et plus ;
- un superviseur pour 10 centres ;
- un animateur par centre ;
- un animateur suppléant par ONG.