Accueil | FDC/Burkina Faso | éducation | Santé | Eau et assainissement | Opportunités économiqies | Droits de l'enfant
FDC/Burkina Faso
 »
Présentation FDC/BF
 »
Objectifs de la FDC/BF
 »
Structures de gestion
 »
Nos références
 »
Nos Partenaires
 »
Contacts FDC/BF
   
Documents
 »
Règlement intérieur
 »
Statut de la FDC/BF
 »
Rapports d'activité


ESPACE PRIVÉ
 »
Documents privés
 »
Messagerie
 »
Administration du site
   
   
   
   
Centre Polyvalent de formation de Nacombogo

Le Centre Polyvalent de Formation de Nacombogo, entre en droite ligne de la politique de mise en place des écoles communautaires. Il est une réponse à une inquiétude maintes fois exprimée aussi bien par les parents que les élèves eux-mêmes à savoir l’avenir des sortants de ces écoles. En effet, pendant les quatre années à l’ECOM, le programme ne permet pas de dispenser une formation professionnelle et qualifiante. Dans la conception du projet éducatif il était question seulement d’une initiation aux activités manuelles et pratiques et les écoles communautaires ne devaient pas être des centres de formation professionnelle. C’est pourquoi le Centre Polyvalent de Formation se présente comme une suite logique et un complément indispensable des ECOM, une des trois opportunités de continuation offertes aux élèves des ECOM en fin de cycle.

Les communautés ont pensé que le CPF serait le bienvenu car il apportera une formation complémentaire et professionnelle adaptée à l’enfant. Ces formations devront être pratiques et applicables plutôt que théoriques et inadaptés.

En plus de ces formations pratiques attendues, elles ont souhaité que les enfants puissent compléter leur formation par des cours d’enseignement classique de français, de gestion, de civisme et de parenté responsable dans le centre. Car pour elles, le centre devrait être un lieu de référence d’oû sortiront des producteurs modèles compétents.

C’est ainsi que nous nous sommes sentis la responsabilité de faire de ses attentes une réalité actuelle dans le village de Nacombogo, département de Ipelcé (province du Bazéga).