Accueil | FDC/Burkina Faso | éducation | Santé | Eau et assainissement | Opportunités économiqies | Droits de l'enfant
FDC/Burkina Faso
 »
Présentation FDC/BF
 »
Objectifs de la FDC/BF
 »
Structures de gestion
 »
Nos références
 »
Nos Partenaires
 »
Contacts FDC/BF
   
Documents
 »
Règlement intérieur
 »
Statut de la FDC/BF
 »
Rapports d'activité


ESPACE PRIVÉ
 »
Documents privés
 »
Messagerie
 »
Administration du site
   
   
   
   
Ecoles Communautaires

"Une idée pionnière dans l’éducation non formelle au Burkina Faso"

C’est dans la dynamique du développement communautaire dans la zone d’intervention de la FDC au Bazéga que les Ecoles Communautaires ont vu le jour. En 1992, à l’issue d’une analyse critique de nos activités, nous avons constaté que malgré nos interventions intégrées en santé, en éducation et en opportunités économiques, une frange importante des enfants n’était pas touchée par nos actions. Il s’agit de celle des 9-15 ans qui ne sont ni à l’école formelle, ni dans les centres d’alphabétisation. Or notre mission est de toucher tous les enfants par un bénéfice qui sauve ou qui change leur vie. Il convenait alors de trouver des approches novatrices afin de prendre en compte cette frange d’âge délaissée. Et la seule façon d’y parvenir était de : « vendre la maladie » afin d’avoir les remèdes. C’est pourquoi nous avons entrepris de réfléchir avec les communautés sur les voies et moyens de donner une éducation à ces enfants. Pour nous, l’ECOM (Kéoogo en langue nationale Mooré) est une structure d’éducation non formelle voulue et gérée par la communauté villageoise, qui assure un minimum d’éducation adaptée et de qualité aux enfants qui avaient perdu tout espoir de scolarisation afin de permettre l’émergence de ressources humaines villageoises compétentes à même d’insuffler un développement local durable. C’est une école qui permet aux enfants de s’enraciner dans leur culture et de s’ouvrir à l’extérieur. Une école qui s’ouvre au monde sans soustraire les enfants de leur milieu familial et villageois. Son cycle est de quatre (4) ans avec les deux premières années en langue nationale puis l’introduction du français à partir de la troisième année. Le calendrier scolaire est établi en fonction du calendrier saisonnier du village. Les effectifs respectent la parité genre. Les écoles communautaires visent avant tout un objectif de développement durable tout en assurant le savoir lire et écrire aux enfants qui est un acte de libération !